Droit du travail : réformer dans l’équilibre

 

En pratique la France a considérablement évolué, au point qu’un voyageur parti observer le point de vue de Sirius ne reconnaîtrait pas le paysage qu’il aurait laissé en partant. Les effets concrets de ces réformes sont pourtant méconnus par la plupart des observateurs, faute d’évaluation.

 

 

Fusion des branches et renforcement de la négociation d’entreprise vont de pair

 

Cette frénésie explique que des dispositifs à peine mis en place (lois Rebsamen ou Travail) soient modifiés avant même que leurs effets soient connus. Pour autant, tout n’est pas accessoire dans les trois axes présentés pour les futures ordonnances. La fusion des branches, et la masse critique qu’elle générera pour la négociation d’ordres publics professionnels solides, ambitieux et protecteurs, est une bonne chose. Mais le passage de 700 branches à 70, à peu près leur nombre en Allemagne, implique des accords de branche plus généraux qu’il faudra adapter sur le terrain, et donc un renforcement des pouvoirs de la négociation d’entreprise. L’un ne va pas sans l’autre.

 

 

Dialogue social dans l’entreprise : évitons l’angélisme !

 

Mais pas sans garanties non plus. Car au niveau de l’entreprise, le dialogue social, malgré un nombre d’accords en constante augmentation, et une propension à signer des organisations syndicales proche du plébiscite (entre 84% pour la CGT et 94% pour la CFDT), n’est pas un monde idéal.

 

Dans les start-up, l’arrivée de syndicats représentatifs est vécue comme un échec, alors que c’est un signe de maturité. Dans de trop nombreux cas, les dirigeants consacrent une énergie importante à contourner leurs obligations d’information ou de négociation, ou à circonscrire la faible influence de leurs élus et délégués syndicaux.

 

La France, si fière d’elle-même, est encore très loin d’avoir acquis la maturité d’autres pays européens sur ce plan, du fait de son histoire politique et sociale, souvent violente. La culture managériale dominante y demeure autoritaire, et néglige les conditions nécessaires à l’expression de la créativité et de l’innovation. Or, dans notre économie mondialisée, ce n’est pas sur les coûts salariaux que nous allons pouvoir être compétitifs. Nous en sortir, c’est aussi changer de modèle de management. Le dialogue social a un rôle à jouer dans cette évolution.

 

 

Renforcer les acteurs en même temps qu’on les responsabilise

 

C’est pourquoi le projet de réforme en cours n’est pas anodin, et ne peut se limiter à un catalogue de mesures unilatérales à visée simplificatrice, qu’il s’agisse de la représentation du personnel ou de l’indemnisation des licenciements sans cause réelle et sérieuse.

 

Pour fonctionner, la réforme doit marcher sur deux jambes : créer de nouvelles libertés ne va pas sans renforcer les pouvoirs de ceux qui auront la responsabilité de les mettre en œuvre sur le terrain.

 

 

 

 

A défaut de réforme équilibrée, c’est la loi du plus fort qui s’appliquera, avec la brutalité et le cynisme qui nourrissent déjà tous les extrêmes. Est-ce un avenir souhaitable ?

< Retour aux actualités
Tribune ouverte
à la libre expression
Christian
La liberté d'expression et la vie des artistes sont attaquées. Souhaitons que d'autres forces sombres, bien contentes au fond d'elles-mêmes, ne récoltent pas les fruits de la situation. Nous vivons une phase dangereuse de notre histoire, où la démocratie est menacée sur plusieurs fronts. Ne la considérons pas comme acquise, et mobilisons-nous pour la défendre : notre histoire montre que nous n'avons pas toujours été assez vigilants avec ce bien public.
Sandrine
Une condamnation absolue et une colère profonde contre cet acte.
Sauvegardons ce principe fondamental et fondateur de la république qui est la liberté d’expression !!!
Aurélien
Tous unis contre cet acte lâche et insupportable. Tous unis derrière notre devise : Liberté, Egalité, Fraternité.
Servane
Face à la barbarie, OUI à la satire et aux indispensables provocations !
OUI à la plume et au crayon pour lutter contre les armes et les intégristes de tout poil. C’est la liberté qui est assassinée et mise en danger dans notre pays. Celle aussi d’une expression qui ne doit ni ne peut être soumise aux dictatures idéologiques.
NOT AFRAID, l’amour plus fort que la haine…
Véronique
Après le choc, la colère et l'émotion, le temps de la réaction et de la résistance est venu! Au delà de nos différences, unissons-nous pour préserver le principe de liberté d'expression et nos valeurs démocratiques.
Rafik
C’est avec la plus grande fermeté que je condamne cet acte lâche et barbare.
Je souhaite que ces fous soient rapidement appréhendés et qu’ils répondront de leurs actes.
Le droit à l’expression, fondement de la Liberté, ressortira sans doute renforcer de cette épreuve.
J’en profite pour appeler à combattre toutes les formes de terrorisme en France mais également dans le monde entier.
Marie-Cécile
Il y a quelque 10 ans, j'ai eu le plaisir de travailler pour et avec Cabu. J'ai découvert un homme d'une grande gentillesse, simple, réservé et généreux. Un rebelle au grand cœur. Un Être Humain avec qui j’ai toujours eu plaisir à discuter autour d’un café. Je suis triste aujourd'hui.
Je réserve mes pensées à toutes celles et tous ceux qui le 7 janvier 2015 ont vécu un drame, reflet de la stupidité et de l'intolérance (pléonasme).
N’oublions ni les connus ni les moins connus.
Frédéric G
L’assassinat politique contre la rédaction de Charlie Hebdo est un crime contre l’impertinence joyeuse d’artistes humanistes. Certains voudraient s’en nourrir pour nous emporter dans un torrent de haine mutuelle. Résistons ! Je pleure, je serre les dents, je serre le poing, je le desserre, je me sers un verre, je ris, je n’ai pas peur : parce qu’aujourd’hui et pour longtemps, comme vous, je suis Charlie !