Trois conseils essentiels pour prendre en charge la loi Travail

Tout a changé pour les organisations syndicales et les comités d’entreprise, et cela nécessite d’adapter les stratégies, sur la base d’une bonne compréhension de la logique des réformes. Compte tenu de la convergence des gouvernements de droite et de gauche en matière de réforme du droit social depuis 2007, un renversement complet est incertain après 2017 : se former dès maintenant est donc un bon investissement.

 

 

Refondez vos pratiques de communication avec les salariés, en visant davantage d’interactivité

 

La loi Travail transfère beaucoup de responsabilités aux organisations syndicales, poursuivant ainsi le rééquilibrage du dialogue social mené depuis 10 ans. Elles ont désormais la possibilité de conclure des accords dérogatoires aux accords de branche, à partir de 2017 sur le temps de travail et les congés, et à partir de 2019 sur tous les autres champs du Code du travail, si la réforme va à son terme. Par ailleurs, elles peuvent négocier des accords sur l’emploi à durée déterminée qui auront le pouvoir de suspendre les clauses incompatibles des contrats de travail. Dans les deux cas, des organisations signataires ayant un poids cumulé supérieur à 30 % et inférieur à 50 % pourront demander l’organisation d’un référendum afin de valider l’accord par une ratification majoritaire de suffrages exprimés par les salariés concernés. C’est donc à la fois beaucoup plus d’impact de la négociation sur la vie des salariés, et simultanément la nécessité de bien comprendre leurs attentes. Les organisations syndicales ne pourront se contenter de décider de leurs orientations entre militants motivés : il faudra densifier le lien avec les salariés et renouveler les pratiques de communication. Pensez aux nouvelles technologies, aux enquêtes, aux réseaux sociaux, sans oublier le contact physique !

 

 

Concrétisez les bonnes pensées des lois Rebsamen et Travail, et augmentez vos moyens avec un accord de dialogue social

 

Si les moyens des organisations syndicales ont été augmentés par la loi Travail par quelques mesures bienvenues (heures de délégation, accès à l’intranet, accès au budget de fonctionnement pour la formation des délégués), ceux-ci sont loin d’être à la hauteur de leurs nouvelles responsabilités. De plus, les lois récentes se bornent parfois à délivrer de bonnes intentions (formation, parcours syndicaux, lutte contre les discriminations, accords de méthode, préambules dans les accords…) sans pour autant créer d’obligations pour l’employeur. Enfin, beaucoup reste à faire pour mieux articuler consultations et négociations, et par exemple rendre les experts plus utiles aux organisations syndicales. Un accord de dialogue social peut vous permettre d’améliorer vos moyens : parlez-en à votre expert ou avocat !

< Retour aux actualités
Tribune ouverte
à la libre expression
Christian
La liberté d'expression et la vie des artistes sont attaquées. Souhaitons que d'autres forces sombres, bien contentes au fond d'elles-mêmes, ne récoltent pas les fruits de la situation. Nous vivons une phase dangereuse de notre histoire, où la démocratie est menacée sur plusieurs fronts. Ne la considérons pas comme acquise, et mobilisons-nous pour la défendre : notre histoire montre que nous n'avons pas toujours été assez vigilants avec ce bien public.
Sandrine
Une condamnation absolue et une colère profonde contre cet acte.
Sauvegardons ce principe fondamental et fondateur de la république qui est la liberté d’expression !!!
Aurélien
Tous unis contre cet acte lâche et insupportable. Tous unis derrière notre devise : Liberté, Egalité, Fraternité.
Servane
Face à la barbarie, OUI à la satire et aux indispensables provocations !
OUI à la plume et au crayon pour lutter contre les armes et les intégristes de tout poil. C’est la liberté qui est assassinée et mise en danger dans notre pays. Celle aussi d’une expression qui ne doit ni ne peut être soumise aux dictatures idéologiques.
NOT AFRAID, l’amour plus fort que la haine…
Véronique
Après le choc, la colère et l'émotion, le temps de la réaction et de la résistance est venu! Au delà de nos différences, unissons-nous pour préserver le principe de liberté d'expression et nos valeurs démocratiques.
Rafik
C’est avec la plus grande fermeté que je condamne cet acte lâche et barbare.
Je souhaite que ces fous soient rapidement appréhendés et qu’ils répondront de leurs actes.
Le droit à l’expression, fondement de la Liberté, ressortira sans doute renforcer de cette épreuve.
J’en profite pour appeler à combattre toutes les formes de terrorisme en France mais également dans le monde entier.
Marie-Cécile
Il y a quelque 10 ans, j'ai eu le plaisir de travailler pour et avec Cabu. J'ai découvert un homme d'une grande gentillesse, simple, réservé et généreux. Un rebelle au grand cœur. Un Être Humain avec qui j’ai toujours eu plaisir à discuter autour d’un café. Je suis triste aujourd'hui.
Je réserve mes pensées à toutes celles et tous ceux qui le 7 janvier 2015 ont vécu un drame, reflet de la stupidité et de l'intolérance (pléonasme).
N’oublions ni les connus ni les moins connus.
Frédéric G
L’assassinat politique contre la rédaction de Charlie Hebdo est un crime contre l’impertinence joyeuse d’artistes humanistes. Certains voudraient s’en nourrir pour nous emporter dans un torrent de haine mutuelle. Résistons ! Je pleure, je serre les dents, je serre le poing, je le desserre, je me sers un verre, je ris, je n’ai pas peur : parce qu’aujourd’hui et pour longtemps, comme vous, je suis Charlie !