Retour sur la conférence « Télétravail »

 

 

S’il s’agit d’un dispositif en vogue, récemment discuté par les partenaires sociaux (rapport conjoint des partenaires sociaux relatif à la concertation sur le « développement du télétravail et du travail à distance », 23 mai 2017), il faut savoir que ce mode de travail n’est pas toujours sans conséquence sur l’organisation du travail, le collectif de travail et le télétravailleur lui-même, malgré ses aspects séduisants de prime abord.

 

 

Prenant appui sur une analyse de l’expérience réelle de télétravailleurs, Sextant vous propose de plonger dans la vie de notre « cobaye » au travers une websérie de 5 épisodes diffusée tout au long de l’été (vous pourrez donc les retrouver en ligne).

 

 

Lors de cette matinée, nos experts ont pu rappeler qu’il n’existe pas de source totalement fiable pour dénombrer la proportion de salarié(e)s concerné(e)s par le télétravail du fait, entre autres, de son caractère protéiforme. Celle-ci varie considérablement selon les sources. Un rapide tour d’horizon invite à la situer entre 2 et 17 % des salarié(e)s français(e)s en 2016 en fonction des sources. Selon l’Eurofound and the International Labour Office (2017, p. 15.), la proportion de salarié(e)s français(e)s en télétravail régulier est de 4 % et passe à 12 % si l’on inclut les télétravailleurs/ses occasionnelles. De ce point de vue et contrairement à certain discours, la France se situe dans la moyenne haute des pays européens, loin devant l’Allemagne et à un niveau comparable au Royaume-Uni.

 

 

Le télétravail bénéficie aujourd’hui d’une image globalement positive. La quasi-totalité des salarié(e)s se dit favorable au télétravail, pour les raisons de gain de temps, d’autonomie, de souplesse, etc. Cela est vrai dans la mesure où il reste une modalité d’organisation pleinement choisie. D’autant plus, que ce nouveau mode de travail emporte avec lui un ensemble de promesses, notamment parce qu’il favoriserait :

 

 

Au-delà des bénéfices attendus, le télétravail est aussi porteur de risques, comme tout mode d’organisation, qui se situent autour de :

 

 

En somme, le télétravail doit se prévoir et s’organiser collectivement (mais aussi individuellement) puisqu’il modifie les manières de faire, d’agir et d’interagir, comme le met en lumière nos vidéos.

 

 

< Retour aux actualités
Tribune ouverte
à la libre expression
Christian
La liberté d'expression et la vie des artistes sont attaquées. Souhaitons que d'autres forces sombres, bien contentes au fond d'elles-mêmes, ne récoltent pas les fruits de la situation. Nous vivons une phase dangereuse de notre histoire, où la démocratie est menacée sur plusieurs fronts. Ne la considérons pas comme acquise, et mobilisons-nous pour la défendre : notre histoire montre que nous n'avons pas toujours été assez vigilants avec ce bien public.
Sandrine
Une condamnation absolue et une colère profonde contre cet acte.
Sauvegardons ce principe fondamental et fondateur de la république qui est la liberté d’expression !!!
Aurélien
Tous unis contre cet acte lâche et insupportable. Tous unis derrière notre devise : Liberté, Egalité, Fraternité.
Servane
Face à la barbarie, OUI à la satire et aux indispensables provocations !
OUI à la plume et au crayon pour lutter contre les armes et les intégristes de tout poil. C’est la liberté qui est assassinée et mise en danger dans notre pays. Celle aussi d’une expression qui ne doit ni ne peut être soumise aux dictatures idéologiques.
NOT AFRAID, l’amour plus fort que la haine…
Véronique
Après le choc, la colère et l'émotion, le temps de la réaction et de la résistance est venu! Au delà de nos différences, unissons-nous pour préserver le principe de liberté d'expression et nos valeurs démocratiques.
Rafik
C’est avec la plus grande fermeté que je condamne cet acte lâche et barbare.
Je souhaite que ces fous soient rapidement appréhendés et qu’ils répondront de leurs actes.
Le droit à l’expression, fondement de la Liberté, ressortira sans doute renforcer de cette épreuve.
J’en profite pour appeler à combattre toutes les formes de terrorisme en France mais également dans le monde entier.
Marie-Cécile
Il y a quelque 10 ans, j'ai eu le plaisir de travailler pour et avec Cabu. J'ai découvert un homme d'une grande gentillesse, simple, réservé et généreux. Un rebelle au grand cœur. Un Être Humain avec qui j’ai toujours eu plaisir à discuter autour d’un café. Je suis triste aujourd'hui.
Je réserve mes pensées à toutes celles et tous ceux qui le 7 janvier 2015 ont vécu un drame, reflet de la stupidité et de l'intolérance (pléonasme).
N’oublions ni les connus ni les moins connus.
Frédéric G
L’assassinat politique contre la rédaction de Charlie Hebdo est un crime contre l’impertinence joyeuse d’artistes humanistes. Certains voudraient s’en nourrir pour nous emporter dans un torrent de haine mutuelle. Résistons ! Je pleure, je serre les dents, je serre le poing, je le desserre, je me sers un verre, je ris, je n’ai pas peur : parce qu’aujourd’hui et pour longtemps, comme vous, je suis Charlie !